Home » Les parcours » Espaces

Espaces

Les sociétés contemporaines redécouvrent l’espace. Les médias, les échanges politiques bruissent d’échanges et de controverses sur « la France périphérique », « la crise des migrants », la contamination de l’environnement par les pesticides, la mondialisation… Les formes prises aujourd’hui par le débat public forcent à constater une forme d’enrôlement de l’espace.

Face à cela, et sous l’influence des travaux pionniers d’Henri Lefebvre, les sciences sociales contemporaines font l’expérience depuis les années 1980 d’un « tournant spatial » (Soja, 1996) qui aboutit à interroger la manière dont l’espace, sous toutes ses déclinaisons conceptuelles, intervient dans l’émergence, la structuration et l’intelligibilité des phénomènes sociaux (Barney & Santa, 2009 ; Jacob, 2014). Ce « tournant spatial » concerne bien sûr la géographie (Lussault, 2007) mais aussi l’histoire (Torre, 2008), la sociologie (Löw, 2001), l’anthropologie (Segaud, 2010), la littérature, la philosophie, les études postcoloniales. Il conduit à interroger les phénomènes sociaux complexes par des approches pluridisciplinaires, théoriquement informées, qui visent à substituer à l’illusion qui transforme le lieu ou l’espace en substance une analyse des « effets de lieux » (Bourdieu, 1993). Le « tournant spatial » se sert de concepts spatiaux (le territoire, le lieu, la frontière, le centre, la périphérie, l’urbain, l’échelle, la carte, le réseau, le local et le global) pour déployer les formes prises par les institutions sociales et les pratiques individuelles. Produit par les sociétés, internalisé par les individus, l’espace est un point d’entrée privilégié pour comprendre les mécanismes de pouvoir, les segmentations du monde entre humains et non-humains, les revendications collectives, les pratiques du développement, la structuration des savoirs, les manières contemporaines d’être au monde.

Le parcours « Espaces » vise à offrir une formation de haut niveau aux enjeux théoriques du « tournant spatial » en valorisant l’interdisciplinarité constitutive du Master de sciences sociales. Les enseignants se partagent entre l’université Lyon 2 et l’ENS de Lyon.

Par ailleurs, le parcours insiste sur les méthodes analytiques qui permettent de construire des faits de manière rigoureuse. Le parcours fait une large place aux méthodes proprement spatiales développées par la géographie, mais vise à donner aux étudiants une formation de premier ordre aux méthodes partagées par les autres sciences sociales (méthodes qualitatives et quantitatives).

Les enseignants du parcours ont le souci d’établir un dialogue fructueux entre théorie et pratique, en montrant que le « tournant spatial » permet non seulement de mieux comprendre les sociétés contemporaines mais aussi de proposer des interventions informées. Dans cette optique, les étudiants seront encouragés à aborder des sujets personnels de recherche qui témoignent d’une portée sociale, et à réfléchir à une insertion professionnelle plus large que l’enseignement-recherche.

 

Organisation de la formation

 

Master 1 – premier semestre

UE1-A – Méthodologie
  • Méthodes quantitatives pour sciences sociales, 3 ECTS
  • Méthodologie de la recherche qualitative, 3 ECTS
  • Cours de méthodologie au choix, 3 ECTS
  • Langues
UE1-B – Approfondissements thématiques
  • Cours au choix en géographie, 5 ECTS
  • Cours au choix, 5 ECTS
UE1-C – Initiation à la recherche en sciences sociales
  • Théorie des sciences sociales, 5 ECTS
  • Recherche collective et méthodologie pratique, 3 ECTS

Master 1 – second semestre

UE2-A – Outils et approfondissements
  • Cours au choix en géographie, 5 ECTS
  • Cours au choix, 5 ECTS
  • Langues, 3 ECTS
UE2-B – Professionnalisation
  • Stage et rapport, 3 ECTS
  • Mémoire de recherche, 12 ECTS
  • Production issue de la recherche collective, 2 ECTS

 

Master 2 – premier semestre

UE3-A – Approfondissements méthodologiques
  • Atelier d’écriture scientifique, 6 ECTS
  • Dire, Faire dire, Observer, 3 ECTS
UE3-B – Approfondissements thématiques
  • Action collective, pouvoirs et logiques institutionnelles, 5 ECTS
  • Savoirs spatiaux, savoirs géographiques, 5 ECTS
  • Cours au choix, 5 ECTS
UE3-C – Outils
  • Cours de méthodologie au choix, 3 ECTS
  • Langues, 3 ECTS

Master 2 – second semestre

UE4 – Professionnalisation
  • Stage long et rapport OU Mémoire de recherche, 30 ECTS
05871f454afafdc484c5de0a68d771c0LLLLLLLLLL