Home » Les parcours

Les parcours

Les parcours

Espaces

Sous l’influence des travaux pionniers d’Henri Lefebvre, les sciences sociales contemporaines font l’expérience depuis les années 1980 d’un « tournant spatial » qui aboutit à interroger la manière dont l’espace, sous toutes ses déclinaisons conceptuelles, intervient dans l’émergence, la structuration et l’intelligibilité des phénomènes sociaux. Le parcours « Espaces » vise à offrir une formation de haut niveau aux enjeux théoriques du « tournant spatial » en valorisant l’interdisciplinarité constitutive du Master de sciences sociales. Le parcours fait une large place aux méthodes proprement spatiales développées par la géographie, mais vise à donner aux étudiants une formation de premier ordre aux méthodes partagées par les autres sciences sociales (méthodes qualitatives et quantitatives).

 

Sociétés-Institutions-Temporalités

Ce parcours s’adresse aux étudiants de sciences sociales souhaitant acquérir des compétences de recherche avancées sur le domaine de l’étude des évolutions historiques des formes de gouvernance des sociétés et de structuration des sociétés : institutions, régulations économiques et sociales, mouvements sociaux, répertoires d’action. Il s’adresse à des étudiants ayant une formation initiale en histoire, sociologie ou science politique, pour leur permettre d’approfondir leurs connaissances, à la fois théoriques et pratiques, du traitement scientifique de ces questions. La formation s’adosse à une offre de cours variée, permettant aux étudiants inscrits dans ce parcours d’étendre leur curiosité vers des espaces thématiques, géographiques et temporels divers. Ils pourront ainsi valider, dans le cadre du master de sciences sociales, des enseignements portant sur différentes périodes historiques, de l’Antiquité à nos jours.

 

Éducation et savoirs en sociétés

Ce parcours s’adresse aux étudiants de sciences sociales souhaitant acquérir des compétences de recherche avancées sur le domaine de l’éducation et, plus largement, sur les enjeux de la production, de la circulation et de la transmission de savoirs ainsi que sur les dispositifs sociaux, institutionnels et professionnels, mis en relation avec les mutations sociales, économiques, culturelles et politiques contemporaines. L’originalité de ce parcours est de ne pas se focaliser sur un type ou un niveau d’enseignement, mais de démultiplier les situations et les échelles étudiées, pour ouvrir la réflexion autour des questions éducatives au sens large.

 

Approche plurielle de la santé

En articulant les approches anthropologiques, philosophiques, médicales, sociologiques et historiques il s’agit ici de montrer en quoi la santé, au-delà du « silence des organes » ou du « complet bien-être physique, mental et social » est bel et bien un processus qui mobilise différentes logiques et pratiques relevant des politiques de la production des savoirs, des contextes structurels dans lesquels celles-ci comme les pratiques de soin s’inscrivent comme de la nature des relations intimes qui se construisent dans le soin. Reconnaissant ainsi la dimension à la fois éthique et politique de la santé le parcours « Approche plurielle de la santé » propose un regard réflexif et interdisciplinaire sur les enjeux contemporains en santé, à l’interface entre recherche et pratiques de soins.

 

Administrateur des institutions de recherche et de diffusion des connaissances

Depuis une dizaine d’années, des évolutions structurelles ont marqué les activités scientifiques. L’autonomie progressive des établissements, la généralisation du financement sur projets, la redéfinition des modalités d’évaluation du travail scientifique, la multiplication des partenariats avec le monde socio-économique et l’internationalisation croissante de ces domaines ont profondément redéfini l’environnement de travail de la profession académique. La capacité à construire des partenariats, l’aptitude à mener des projets et à valoriser l’activité scientifique deviennent des compétences-clefs de la réussite d’un projet scientifique ou d’une institution académique. Les décideurs et les membres de la communauté académique ont désormais besoin de cadres de haut niveau, capables d’assurer l’administration des institutions et des projets scientifiques. Le master ADMIRE (administrateur des institutions de recherche et de diffusion des connaissances) a donc été créé afin de répondre à ces nouveaux besoins.

 

Natures, pouvoirs et sociétés

1f35342b7d089be9c8e1322f22b3b18e:::::::::::::::::::::